Macron : en marche pour la santé

Emmanuel Macron a été élu pour succéder à François Hollande à la Présidence de la République ce dimanche 7 mai. En attendant de le voir prendre ses fonctions officielles, Belenos revient sur les mesures phares de son programme santé.

Avec trois axes principaux (à savoir la révolution de la prévention, le renforcement de la lutte contre les inégalités d’accès aux soins et l’amélioration du système de santé vers plus d’efficience), le programme du candidat d’En marche ! est néanmoins plus large et fait le tour de plusieurs sujets importants liés à la santé.

La prévention avant tout

Emmanuel Macron met l’accent sur les actes de prévention pour aller à l’encontre d’un système actuel trop focalisé sur le curatif. Tandis que les dépenses santé représentent 250 milliards d’Euros, le budget consacré jusqu’alors à la prévention représente à peine 5 milliards d’Euros. Les Français sont par ailleurs 90% à penser que la prévention pourrait augmenter l’espérance de vie.

« Nous voulons un système de santé qui nous empêche de tomber malade plutôt qu’un système de santé qui soigne bien, tout simplement »

L’objectif est donc de développer des objectifs clairs en santé publique en améliorant la politique de lutte contre le tabagisme, l’alcoolisme, la drogue, l’alimentation, la pollution…

Pour ce faire, le Président s’engage à :

  • la création d’un service sanitaire au cours duquel 40 000 étudiants pourront mener des actes de prévention,
  • la création d’un mode de financement et de rémunération lié à la prévention.

L’accès au soin pour tous

Afin de répondre aux problématiques d’accès aux soins, Emmanuel Macron propose de partir des besoins concrets présents sur le territoire pour réformer la santé en profondeur. C’est-à-dire d’adapter chaque mesure en fonction des besoins régionaux.

Concrètement, ces mesures sont symbolisées par :

  • L’augmentation des maisons de santé pluridisciplinaires à 3000 d’ici 2020,
  • Le tiers-payant généralisable, et non généralisé, qui permet aux médecins volontaires de le pratiquer,
  • La suppression du reste à charge sur les soins indispensables et peu accessibles,
  • La sauvegarde de l’AME (Aide Médicale d’Etat),
  • La vente de médicament à l’unité pour limiter le gaspillage et l’automédication.

Une assurance santé moins rigide

Le Président souhaite une meilleure flexibilité de l’assurance santé pour permettre notamment le financement d’une économie réelle.

Les mesures employées seront les suivantes :

  • Une prise en charge à 100% des lunettes, prothèses dentaires et auditives,
  • La création de 3 contrats types obligatoirement proposés par les mutuelles.

Et à l’hôpital ?

Emmanuel Macron s’est montré soucieux du mal-être du personnel hospitalier français lors de sa campagne. Ce dernier s’est même engagé à utiliser plusieurs leviers d’action pour venir à bout des problématiques rencontrées par les professionnels de santé :

  • Une télémédecine libéralisée pour lutter contre les inégalités sociales et territoriales liées à la santé,
  • Un cadrage global pour permettre un maintien de l’ONDAM à 2,3% en 2018-2022 (comprenant un plan d’investissement pour l’innovation médicale et les hôpitaux de 5 milliards d’Euros),
  • L’augmentation du numerus clausus pour répondre aux besoins humains principalement provoqués par le virage ambulatoire de la médecine et pallier à la baisse de soins primaires,
  • L’amélioration des conditions de travail dans les établissements hospitaliers grâce à l’ouverture de budgets complémentaires (revalorisation des salaires, embauche, formation…).

Pour le moment, la prise de fonction n’a pas encore été annoncée par Emmanuel Macron. Notre prochain Président devrait annoncer son gouvernement prochainement et rejoindre l’Elysée avant le 14 mai. Dans cette attente, le regard des professionnels de santé est tourné vers le candidat d’En marche ! plus que jamais.

Pour en savoir plus :

Crédit photo : ©Soazig de la Moissonnière