Téléconsultation médicale mode d’emploi : comment mettre en place les consultations à distance pour votre cabinet médical ?

Vous êtes médecin généraliste, spécialiste ou professionnel de soins ? Peu importe votre exercice, la téléconsultation médicale est simple d’utilisation et s’adapte à tous les praticiens, en cabinet ou en libéral.

D’abord expérimentale, la télémédecine est sérieusement déployée depuis 2018. Soutenue par de nombreuses organisations de santé (ARS, HAS, ASIP, ANAP…) elle répond à l’évolution des pratiques professionnelles du secteur médical. Elle permet également aux patients d’améliorer leur accès aux soins sur l’ensemble du territoire. Retour sur la mise en place d’un service de consultation à distance dans votre cabinet médical.

Quels équipements sont nécessaires pour proposer un service de téléconsultation médicale ?

Que vous soyez en cabinet de ville, en maison ou centre de santé, en Ehpad, en hôpital, en clinique… la mise en place d’un service de téléconsultation est accessible pour tous les praticiens. Outre le fait de disposer d’un appareil qui permet une liaison vidéo, aucun équipement n’est nécessaire. Seuls un écran doté d’une webcam et une connexion à Internet sont requis.

C’est vers un éditeur de logiciel qu’il faudra vous tourner pour bénéficier d’un service de téléconsultation à destination des professionnels de santé et de soins. Ils sont spécialisés dans les consultations à distance et doivent garantir la protection des données médicales de vos patients. Ils mettent à disposition un accès sécurisé via leur application ou une liaison en ligne. C’est ensuite à vous d’expliquer les modalités de connexion à votre clientèle.

Côté patient, deux options s’offrent à lui :

  • Réaliser la consultation depuis chez lui avec un accès sécurisé depuis un support (smartphone, ordinateur, tablette), seul ou avec une assistance (infirmier, médecin).
  • Se rendre dans un établissement équipé d’un espace de téléconsultation comme une pharmacie ou une maison de santé pluriprofessionnelle. Le patient peut là encore réaliser la consultation seul ou avec l’assistance d’un professionnel (personnel soignant, pharmacien).

Par ailleurs, il est tout à fait possible de recevoir un patient en clientèle et de réaliser en simultané une consultation à distance avec un confrère. Dans ce cas de figure, la facturation en présentiel est de rigueur, en plus de la facturation de la consultation à distance par le médecin téléconsultant.

Le saviez-vous ? En plus de son service de télésecrétariat médical, Belenos propose à ses clients l’accès à deux solutions de téléconsultation : Maiia et MaQuestionMedicale. La meilleure façon de bénéficier d’un ensemble d’outils médicaux depuis un seul abonnement.

À quelle clientèle s’adressent les consultations à distance ?

La téléconsultation est particulièrement adaptée pour les patients atteints d’une affection de longue durée (ALD) ou d’une maladie chronique. Elle est également propice à la communication des examens, au suivi des patients ou encore au renouvellement des ordonnances.

Si cela peut surprendre, des professionnels de santé et de soins comme les infirmiers libéraux, les gynécologues, les chirurgiens-dentistes, les opticiens ou encore les sage-femmes peuvent tirer profit de la téléconsultation. Elle va agir comme un canal d’information pour répondre aux interrogations des patients, les rassurer, mais aussi identifier un problème médical qui requiert la prise d’un rendez-vous en officine.

Bon à savoir : quotidiennement, certains des appels de vos patients concernent des demandes d’informations sur des résultats d’examens, mais aussi du suivi médical. Des appels souvent réalisés bénévolement que vous pouvez dorénavant monétiser grâce aux consultations à distance.

Par ailleurs, la téléconsultation s’adresse à tous les patients, peu importe leur lieu de résidence. Elle permet d’améliorer considérablement l’offre de soins en remédiant notamment aux déserts médicaux. Enfin, ce service ne remplace en rien les consultations en présentiel. En effet, elles interviennent en complément puisque les rendez-vous en officine restent indispensables. Il est d’ailleurs recommandé aux médecins téléconsultants de connaître leurs patients en les ayant rencontrés au moins une fois en RDV physique au cours des 12 derniers mois.

Comment se déroule une consultation à distance ?

1 Prise de rendez-vous

Concrètement, votre patient doit d’abord effectuer une demande de rendez-vous. Elle peut-être réalisée par téléphone ou en ligne, si votre éditeur de logiciel propose un service de prise de rendez-vous en plus de la solution de téléconsultation.

2 Invitez le patient à se connecter

Vous devez transmettre à votre patient un lien Internet pour l’inviter à se connecter depuis le site ou l’application en temps et en heure. Avant de commencer la consultation, vous devez obtenir le consentement de votre patient.

3 Téléconsultation et Prescription thérapeutique

À la fin de la téléconsultation, vous pouvez établir une prescription thérapeutique (médicaments, examens). L’ordonnance peut être transmise par voie postale en format papier ou par voie électronique. La télétransmission de la feuille de soins et des ordonnances doit être réalisée depuis une messagerie sécurisée.

4 Compte rendu

Dernière étape : le compte rendu qui doit être archivé dans le Dossier Médical Partagé (DMP) du malade. Si vous n’êtes pas le médecin traitant, pensez à le transmettre à son généraliste pour faciliter la communication interprofessionnelle et la prise en charge du patient.

Solution de téléconsultation médicale : quelle prise en charge ?

Les actes de télémédecine (téléconsultation et téléexpertise) sont reconnus par l’Assurance maladie depuis septembre 2018. Le Ministère des Solidarités et de la Santé l’a statué dans l’Avenant n°6 de la convention nationale organisant les rapports entre les médecins libéraux et l’Assurance maladie. Vos patients bénéficient alors des remboursements au même titre qu’une consultation en présentiel.

Depuis la plateforme, votre patient peut effectuer le paiement de la téléconsultation et bénéficier du tiers payant. Seule particularité : la lecture de la carte vitale n’est pas encore accessible sur toutes les plateformes. C’est au médecin d’émettre une feuille de soins électronique (ou papier) en mode SESAM Vitale ou sans Vitale pour que le patient puisse être remboursé.

En outre, la téléconsultation ne dispense pas vos patients de respecter le parcours de soins coordonnés s’il souhaite bénéficier de meilleurs remboursements. Certaines exceptions toutefois, comme les consultations en psychiatrie, en gynécologie, en ophtalmologie ou encore une situation d’urgence nécessitant une hospitalisation.